L’amour, la mer, le fer et le sang – Aurélie Depraz

Côtes danoises, hiver 865.

Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille.

Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle !

Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile ! L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

Mon avis

Aujourd’hui je viens vous parler d’une romance historique d’un tout autre genre. Jusqu’à présent, j’ai lu énormément de romances historiques avec des highlanders, des ducs, des canailles, quelques marins et toutes celles-ci se déroulaient entre Ecosse, Irlande ou Angleterre. Pour l’heure, je me suis plongée dans une histoire qui débute sur les côtes danoises et qui a surtout un Viking pour personnage principal. Je ne vais pas vous cacher que j’étais un petit peu dérouté au début de l’histoire, le temps de prendre mes marques.

Dans ce livre nous suivons les aventures de Sven, un homme qui aime la mer, qui aime les raids et qui aime énormément les femmes. Oui mais voilà, Sven se sent à l’étroit sur ses terres, il rêve de plus, d’ailleurs et surtout d’une seule femme. Prenant son mal en patience, Sven va tout faire pour partir sur les rives anglo-saxonnes et ainsi commencer sa nouvelle vie.

C’est d’ailleurs lors de cette invasion barbare, n’ayant pas peur des mots, que Sven va faire la plus belle des rencontres : Aalissia. Aalissia est une jeune anglaise de 18 ans qui s’occupe seule de ses deux jeunes frères, depuis la mort de leurs parents, de leur maison et surtout de leur terre. La rencontre entre le viking et la jeune femme va changer leur vie.

Nous suivons cette histoire du point de vue de Sven mais également de celui d’Aalissia, nous pouvons de ce fait prendre pleinement conscience de la différence entre les deux cultures qui s’opposent, mais également suivre l’évolution de nos deux protagonistes. En effet, Sven va très vite comprendre qu’il a trouvé sa place, le lieu où il souhaite s’installer, il ne lui reste qu’une chose à faire : convaincre Aalissia.

Sven est bourru, c’est une brute au sang froid, mais qui sait se montrer juste et doux quand il le faut. C’est aussi un homme qui a vécu beaucoup de choses et qui reconnait maintenant qu’il a la trentaine qu’il souhaite autre chose.
Aalissia est la douceur incarnée, c’est la figure maternelle pour ses frères ainsi qu’un roc pour certaines personnes du village. Elle aussi naïve et va grandir rapidement au contact de Sven et de ses hommes.

La romance entre nos deux protagonistes va prendre son temps et nous allons suivre l’évolution de celle-ci pour notre plus grand plaisir.

Tout au long de la lecture nous sommes sur des charbons ardents, en attente de savoir ce qu’il va advenir d’Aalissia, de son peuple mais également de Sven et de ses proches, que l’on prend à aimer et vouloir protéger. L’intrigue est prenante et il est difficile de lâcher notre lecture. Les batailles sont terribles, les us-et-coutumes des deux cultures n’ont de cesse de s’opposer, mais quelque part entre tous cela, l’espoir de l’entente et de l’harmonie entre ces deux nations commence à naître.

Cette romance historique est vraiment bien menée. Les personnages sont attachants, on se prend même à espérer que certains vikings s’en sortent indemnes. Les détails sont présents et nous en apprenons énormément sur la culture danoise et anglo-saxonne de cette époque.

J’ai pris un grand plaisir à découvrir cette histoire et je serai curieuse de savoir qu’il est advenu de certains personnages secondaires : le neveu de Sven, les frères d’Aalissia

A savoir

Titre : L’amour, la mer, le fer et le sang
Auteur : Aurélie Depraz
Editions : Auto-éditions
Parution : le 30 Septembre 2018

Publicités

Un commentaire sur “L’amour, la mer, le fer et le sang – Aurélie Depraz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s